Info Lavoir... Les cancans du bourg ! Sources: Ouest France et Le Télégramme de Brest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien pont de Térénez. Il fut le dernier à le traverser

13 avril 2011 - Le Télégramme.

Avec la prochaine inauguration du pont de Térénez, les témoignages se succèdent sur l'histoire des ponts successifs. Jean Birien qui, après une vie active notamment au Nivot, coule désormais une retraite paisible au bourg, s'en souvient aussi.

Le 24 août 1944

Il a été le dernier à emprunter l'ancien pont, le 24août 1944, avant son dynamitage par les Allemands. «À l'époque, j'habitais Argol. Et le 24août, la municipalité, sur ordre des Allemands, fit évacuer femmes et enfants à Rosnoën car les Alliés, après le débarquement en Normandie, se dirigeaient vers Brest et la presqu'île de Crozon. 40charrettes furent réquisitionnées. J'étais du lot, malgré mes 16 ans. Mais, au lieu de transporter les civils, deux soldats allemands, armés d'un fusil-mitrailleur, montèrent dans mon tombereau, tiré par un cheval, pour surveiller le convoi. Deux sentinelles gardaient le pont à chaque extrémité». «À 9h du soir, les charrettes vides repassèrent le pont.

Dynamitage

La mienne, toujours occupée par les deux soldats, de plus en plusnerveux, écopa d'un supplément... Vers 11h moins lequart, je traversais enfin le pont et commençais la montée vers Argol. J'entendis alors une forte explosion: le pont miné par les Allemands venait de s'écrouler du côté d'Argol. J'étais donc le dernier à avoir passé le pont de Térénez». Et lorsque Jean sera embauché au Nivot, il devra se résoudre, un certain temps, à emprunter le bac pour rejoindre sa famille à Argol.

 

 

Au Nivot « on bûche et bûcheronne » avec l'équipe de France

 

mercredi 06 avril 2011- Ouest France.
Valentin, élève au Nivot sous l'oeil attentif de Sébastien Mauriange membre de l'équipe de France de Timbersport. Plus de renseignement sur le blog : bucheronsduboutdumonde.skyrock.com

Non, non ce n'est pas de l'Équipe de France de Football mais de celle de Timbersport ! Une discipline de précision et de vitesse dans l'art de la coupe du bois. Et ce sont bien des élèves du lycée agricole qui la pratiquent et pas seulement ceux qui sont dans les filières forestières proposées par l'établissement mais aussi des jeunes étudiants en Production animale et surprise, il y a quelques filles !

Ce mercredi, ils étaient « coachés » par Sébastien Mauriange membre de l'équipe de France de Timbersport venu apprécier leur progression, réajuster les gestes pour mieux maîtriser ses coups et franchir un cap dans la course au chrono !

Dans le local mis à leur disposition, financé par l'établissement, aménagé par les élèves, avec tout le matériel nécessaire, cela fleure bon, les copeaux de sapins de Vancouver, l'esprit d'équipe, la franche convivialité, et la motivation ! Debout sur son billon d'un diamètre de 32 cm Valentin très attentif écoute les conseils de Sébastien, l'enjeu est d'importance, ce mercredi en fin d'après-midi le coach de l'équipe de France désignera les candidats à la participation à la Coupe de France interscolaire !

Le passionné Bruno Adam, charpentier de métier à La Feuillée encadrant aux côtés du fondateur et président du club, Emmanuel Clavaud responsable de la filière forestière au sein de l'établissement, commente : « Les Bûcherons du bout du monde c'est un club sportif sous statut associatif né en novembre 2009 qui a pour but de préparer et promouvoir différentes épreuves de coupe de bois sportive et particulièrement les Sthil Timbersports Séries, pour le challenge interscolaire, nous espérons avoir quatre participants, nous en avions trois l'an passé dont un qui avait frôlé le podium, mais c'est Sébastien qui décidera ». Poursuivant lyrique : « Cet apprentissage c'est une espèce de retour aux sources, la moyenne parfaite entre le XVIIIe et le XXIe, vous voyez, la tronçonneuse dans une main et la hache dans l'autre ». Tandis que les filles ramassent les copeaux de bois, Mathilde, 18 ans, la « Parisienne » en première année de Bac pro conduite et gestion forestière et 2 e année de « bûcheronnage », assure : « Moi je voulais vivre dans la nature, et ce n'est pas aussi physique que cela en a l'air », n'empêche elle est plutôt sportive cette adepte du « geste auguste du bûcheron ».

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site