Info Lavoir... Les cancans du bourg ! Sources: Ouest France et Le Télégramme de Brest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Énergie et Habitat. Deux ex-Livbag créent une Scop

25 mars 2011 - Le Télégramme.

Le week-end dernier, Denis LeGoff et Marc Mazéas étaient présents au salon bio, à Landerneau, où ils exposaient notamment cette maquette d'une chaudière solaire thermique.

Après 16 ans passés chez Livbag, Denis LeGoff, de Lopérec, et Marc Mazéas, de Châteaulin, ont pris un virage radical. Les voici associés dans une Scop, baptisée Énergie Réfléchie.

Certains ont subi le plan de sauvegarde de l'emploi, mis en oeuvre dans la société pont-de-buisienne voici deux ans. Pas Denis Le Goff et Marc Mazéas qui l'ont pris comme une opportunité. Celle d'un vrai virage dans leur vie professionnelle, plus en phase avec leurs idées. Pendant 16ans, Livbag leur a pourtant permis de vivre raisonnablement de leur travail. Mais sur le plan de l'éthique personnelle, il y avait comme un décalage. «On était bien conscient de travailler pour des actionnaires invisibles, des financiers qui ne voient que le chiffre du bas, la rentabilité à tout prix. Au bout d'un moment, ça devient difficile de se lever le matin, sans savoir à quoi tout cela rime». En mettant en commun leurs bagages respectifs de techniciens supérieurs en électricité, plomberie et chauffage, ils ont donc décidé de créer une Scop (Société coopérative ouvrière de production), dans les domaines de l'habitat et de l'énergie.

Une relation de confiance avec les clients

Ici, un salarié=une voix, l'homme est replacé au coeur de l'entreprise et les bénéfices, quand il y en aura, se répartiront équitablement entre la société, les salariés et les associés. Cette approche est aussi une nouvelle façon de concevoir les relations entre l'entreprise et ses clients, «basée sur la confiance réciproque. On travaille en régie. Avec nous, le dialogue est permanentavec le client». Depuis leurs débuts à l'automne dernier, le bouche-à-oreille fonctionne bien pour les deux artisans installateurs qualifiés, qui proposent des solutions privilégiant sobriété, efficacité, robustesse et simplicité.

L'électricité biocompatible

«On n'a rien inventé. On installe des chaudières à bois ou du solaire thermique combiné». Une technologie très simple àmettre en oeuvre. «Le soleil chauffe de l'eau par le biais de tuyaux de cuivre, cette technique est fiable et durable. Et le rendement est entrequatre et cinq fois meilleur que le solaire photovoltaïque». Et pour l'alimentation électrique, ils vantent «l'électricité biocompatible, par câbles, fils ou gaines blindés qui limitent les champs magnétiques et électriques dans l'habitat». Denis Le Goff et Marc Mazéas sont adhérents d'une association, Approche et Écohabitat, créée par des professionnels, mais qui fédère aussi des particuliers ou des associations, impliqués dans l'écologie et les économies d'énergie. Contact Tél.02.98.17.38.57. Site web: www.energie-reflechie.org

  • Jean-Luc Padellec

 

Vers une adhésion régionale des apiculteurs.

jeudi 24 mars 2011- Ouest France.

Maire-Hélène Garrec parlant du frelon asiatique lors de l'assemblée générale.

L'assemblée générale du Groupement de défense sanitaire apicole du Finistère s'est tenue ce week-end au Nivot sous la houlette de son président Yves Layec en présence de très nombreux apiculteurs toujours aussi passionnés.

A l'ordre du jour outre le bilan de l'année figurait l'intervention de Jean-François Tréguer président du Groupement de défense sanitaire du Finistère dans le cadre d'un vote d'adhésion au groupement régional.

À l'heure des résultats, c'est un oui majoritaire à l'adhésion qui était annoncé par Yves Layec précisant « Nous sommes le 3 e département breton à nous prononcer pour l'adhésion, il ne restera plus que le département d'Ille-et-Vilaine qui votera samedi prochain, mais il faut savoir que cela ne pourra fonctionner que si tous les départements bretons adhérent ».

Expérience et savoir-faire

Pour Albert Delamarche président du Groupement départemental d'ïlle et Vilaine l'adhésion semble être en bonne voie. Ce dernier, intervenait dans l'après-midi pour détailler « les travaux apicoles de saison de la visite du printemps à la récolte du miel » après avoir rappelé l'utilité de la visite d'automne prodiguant au passage conseils « chez nous nous faisons le choix des ruches selon des critères de notations » et impératifs : « la propreté d'une ruche c'est moins de maladie »

L'assemblée tout ouïe ne manquait pas de questionner l'intervenant réclamant sa recette « magique » de « nourrissement » ; C'est avec plaisir qu'Albert Delamarche en donnait les ingrédients : « savoir une décoction-macération d'ortie recouverte d'eau parfumée d'un brin de thym et de romarin pour le goût et les propriétés médicinales, soit 20 cl dans 20 litres de sirop de sucre »

Piégeage du frelon asiatique

Puis ce fut autour de Marie-Hélène Garrec du groupement de défense sanitaire 29, d'intervenir au sujet de l'arrivée du « frelon asiatique » qui en plus de piquer projette « un venin puissant qui peut rendre aveugle » annonçant une prochaine campagne de communication, l'achat de plus de 1 000 pièges et l'impérieuse obligation de signaler sa précence en appelant le 02 98 43 04 44.

 


Le village et son médecin bientôt sur France 3.

jeudi 24 mars 2011- Ouest France.
Après une avant-première offerte aux lopérécois au Nivot, le film réalisé pour France 3 par Brigitte Chevet sur l'installation du Dr Yoyo à Lopérec sera diffusé sur l'édition France 3 départementale le vendredi 16 avril à 15 h 25.

Ils étaient près de quatre-vingt dans la salle de spectacle du Nivot, les lopérécois, à assister en avant-première au film documentaire réalisé pour France 3 par Brigitte Chevet sur l'installation à Lopérec du Dr Yoyo médecin bulgare d'origine congolaise dans un contexte de désertification de la médecine rurale ! À la fin de la projection le public n'a pas ménagé ses chaleureux applaudissements à la cinéaste pour son film « qui sonne vrai ».

« On retrouve bien le village, sa vie rurale tranquille, nos beaux paysages, la fête de village, ses commerces et services, le travail fait par notre maire et son équipe après deux années de recherche pour trouver un médecin » entendait-on de part et d'autre. Pour le photographe amateur Dominique Resmon installé avec son épouse à Lopérec depuis deux ans, qui a son habitude a immortalisé la soirée : « C'est une excellente vision de la commune et de ses habitants, des efforts et des difficultés pour dynamiser les activités et répondre aux besoins des habitants, en développant de la solidarité humaine sur un territoire rural en pleine mutation ».

Durant une année, la caméra de la réalisatrice a suivi l'installation du médecin, les moments de doutes et d'espoir, ses émouvantes retrouvailles avec son épouse venue le rejoindre avec leur fille, filmé des séquences drôles aussi telle la leçon de breton au bar du village, l'accueil solidaire de ses collègues dont ceux du Dr Tiberghien de Pont-de-Buis et du docteur Auffret de Pleyben. Médecins présents dans la salle, qui apporteront avec le maire leurs témoignages à l'issue du film avant que l'on se retrouve autour d'un pot de l'amitié et du héros du jour le Dr Richard Yoyo.

Qu'on se le dise le film de Brigitte Chevet de 52 minutes sera diffusé sur France 3 Ouest le vendredi avril à 15 h 25, il le sera également en soirée en nationale sur France 3 à une date ultérieure.

 

Le Nivot. Des apprentis graffeurs

15 mars 2011 - Le Télégramme.

Les secondes en compagnie de Goom et de Barbara Perron, l'initiatrice du projet.

Expérience innovante pour les secondes générales du Nivot avec la transformation d'un mur terne en une fresque où, tout naturellement, les animaux occupent une place essentielle... mais avec une imagination pour le moins débordante des apprentis graffeurs. Autodidacte du graff, Sébastien Gourmelon, alias Goom, s'est avéré un pédagogue précieux pour conseiller et aider les secondes du Nivot. «J'ai appris, explique-t-il, en regardant les autres dessiner sur les murs du port de commerce de Brest. À mon tour maintenant de transmettre mon savoir-faire».

Bestiaire humoristique

Première étape du travail, précisent les élèves enthousiasmés par l'expérience: «La réalisation des modèles sur feuilles au crayon gris avant de les reproduire sur le mur. Ensuite, nous avons expérimenté l'utilisation des bombes à peinture sur des panneaux de contreplaqué». Et progressivement, la fresque a pris de l'ampleur, Sébastien Gourmelon ne manquant pas de corriger, peaufiner, compléter le graff des artistes en devenir. Cela donne aujourd'hui un bestiaire humoristique où, par exemple, un cochon bleu à pattes de girafe côtoie une vache marguerite à la bouche.

 

Trop de tirs de faisans, bientôt un quota.

lundi 14 mars 2011. Ouest France.
Une assemblée générale de fin de saison suivie par une vingtaine de chasseurs sous la houlette de Denis Kerlogot

L'association de chasse communale a tenu son assemblée générale de fin de saison sous la houlette de son président Denis Kerlogot, en présence d'une vingtaine de chasseurs. Ce fut l'occasion de prendre quelques décisions qui seront mises en application à la saison prochaine, telle l'obligation de détermination d'un quota en ce qui concerne le tir au faisan suite au bilan de cette chasse dressé par le secrétaire Hervé Guillamot.

Avec la décision à l'unanimité du quota, s'ajoutaient celles d'un samedi avant l'ouverture pour rassembler le plus de bénévoles possibles pour l'installation d'un poncho et le principe de remplir la feuille de prélèvement sous peine de ne pas pouvoir la saison d'après en avoir une.

Concernant la chasse aux perdrix, décision était prise d'un lâcher moindre l'an prochain. De son côté, l'installation de garenne à lapins donnait toute satisfaction à ses initiateurs. Un appel à la solidarité était lancé par le président pour un plus grand nombre de fusils lors de la chasse aux sangliers où sept levées ont été faites.

Un sujet fit débat, celui de la connaissance géographique des terrains loués à la société sur un vaste territoire de 2 550 ha.

Enfin, à noter la journée déterrage de blaireau fixée au 18 juin. « Une demande de tirs de corvidés a été faite pour un tir à poste fixe matérialisé» soulignait le garde-chasse.

 

Soirée autour de la harpe celtique à Kerfranc vendredi 11.

lundi 07 mars 201. Ouest France
La harpiste Gwénaël Kerleo animera une soirée musicale autour d'un repas vendredi 11 mars à 19 h.

Elles viendront de Toulouse toutes les trois, leur instrument avec elles, pour passer un peu de temps auprès de la harpiste lopérécoise Gwenaël Kerleo dont elles sont fans !.

« Le désir de ces trois jeunes femmes était grand de rencontrer cette artiste, alors elles lui ont demandé s'il était possible de venir passer quelques jours près de chez elle afin que celle-ci leur apporte un peu de son savoir-faire » racontent Véronique et Yves Le Borgne, les futurs hôtes.

Et voilà comment s'organise un petit stage de harpe celtique à Lopérec !

Au coin du feu

Car les trois femmes seront hébergées à Kerfranc dans les « chambres paysannes de la Vallée du Rivoal » que tiennent Yves et Véronique. « C'est aussi chez eux dans la salle à manger commune que seront données les deux heures de cours journaliers », complète la talentueuse harpiste.

Qu'on se le dise, pour que les amateurs puissent partager un moment de convivialité, et clore en beauté cette semaine musicale, Gwenaël et Yves ont eu l'idée d'une soirée musicale au coin du feu autour d'un repas cuisiné par Véronique avec les produits de la ferme !

Mais attention les places sont limitées à vingt personnes, alors réservez vite vos places en appelant le 02 98 81 11 30.

L'accueil s'y fera à partir de 19 h avec un repas servi à 19 h 30 au prix de 18 €.

 

Raid équestre dimanche 6 mars au Nivot - Lopérec

mardi 01 mars 2011
Les cavaliers du Nivot organisent un raid équestre et une démonstration de chien de troupeau dimanche 6 mars au lycée agricole du Nivot.

Avis aux cavaliers, deux élèves du lycée agricole du Nivot organisent le dimanche 6 mars un premier raid équestre sur les sites magnifiques des domaines du Nivot et de la forêt du Crânou. « Ce sera un raid d'endurance équestre sur des parcours de 20, 40 et 60 km au coeur des monts d'Arrée, ce n'est pas dans le cadre de nos études mais pour la passion du cheval et pour le plaisir » raconte Aude Plantec l'une des organisatrices. « Nous invitons donc les cavaliers à prendre le départ à 9 h 30 sachant que nous assurerons une restauration sur place et à partir de 17 h un adhérent de l'ABC 29, (Association du Border Collie du Finistère) effectuera une démonstration de chien de troupeau sur mouton ouverte au public » précise Aline Couchouron l'autre cavalière. Remise des prix vers 17 h 30.

Entrée libre pour cette journée découverte de la nature à cheval. Inscription immédiate au raid sur le site de la Fédération Française d'Equitation.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site