Le parc d'Armorique.

Parc d'Armorique. Un maire se rebelle

20 septembre 2012 - Le Télégramme.

Le Parc d'Armorique serait totalement déconnecté des préoccupations des 44 communes qui le composent. C'est du moins l'avis de Jean-Yves Crenn, le maire de Lopérec.


Cinq ans après un premier «coup de gueule», Jean-Yves Crenn constate que rien n'a changé.

 

«Depuis la création du Parc, la commune de Lopérec a versé plus de 150.000 €. Tout ça pour un panneau à la sortie du bourg!». Jean-Yves Crenn, le maire de la petite commune rurale du Yeun Elez, n'y va pas par quatre chemins. Il se défend pourtant de casser pour casser. «J'ai des propositions, ils les connaissent, ce sont les mêmes qu'il y a cinq ans». En 2007, alors que le Parc planchait sur une nouvelle charte pour redéfinir ses lignes directrices à l'échelle du territoire, il avait en effet déjà crevé l'abcès. Il émettait alors cinq propositions de nature à améliorer le rôle de conseil et d'assistance aux petites communes, pour l'aménagement de leurs bourgs, la valorisation de leur patrimoine, ou la dynamisation de leurs commerces. Pour quel bilan, cinq ans plus tard? «Rien. Ah si, en 2010, un 40e anniversaire tape-à-l'oeil, simple opération médiatico-politique totalement déconnectée des aspirations des communes et de ses habitants, et qui s'est conclue par un bide retentissant!».

«Nous agissons»

Interrogé sur ce constat sévère, le président du Parc, Daniel Créoff, le juge «très exagéré». Surtout venant d'un maire qui n'assiste jamais au comité syndical. «C'est pourtant là qu'il pourrait émettre des idéeset nourrir notre réflexion», estime-t-il, avant de défendre l'action du Parc. «Dans les domaines du patrimoine, de l'urbanisme, de l'environnement, on agit auprès de toutes les communes qui nous le demandent. Actuellement, on travaille sur les PLU en Presqu'île, on mène une réflexion sur le devenir du centre de classe verte à Brasparts... On est aussi une force d'appoint pour faire remonter les dossiers de demande de subventions au conseil général, à l'État. Beaucoup de communes nous sollicitent, jamais Lopérec».

Sans illusion

Une entrevue entre les deux hommes est prévue lundi prochain. Un terrain d'entente est-il encore possible? «Je pense qu'on doit s'expliquer et essayer de progresser», suggère Daniel Créoff. Un optimisme que ne partage pas son vis-à-vis. «Je ne me fais guère d'illusion. Le Parc a raté suffisamment d'occasions de montrer ses capacités à se remettre en question». Pourquoi rester, alors? «On est coincés, il faut deux-tiers des communes favorables. C'est impossible. Pourtant, les 3.650 € de cotisation annuelle seraient bien plus utiles à la commune, surtout en cette période de budgets contraints. Car aujourd'hui, quand on a un projet, l'Etat n'est plus là, et on se retrouve face à des cabinets très coûteux. On est rapidement bloqués. Voilà le rôle que le Parc aurait dû assumer». S'il désespère de pouvoir changer les choses, Jean-Yves Crenn trouve toutefois des motifs de consolation au sein du label «Communes du patrimoine rural», qui regroupe désormais 32 cités bretonnes, dont Lopérec et trois autres communes du Parc. «Là, au moins, il y a du répondant en face, avec des professionnels du patrimoine breton.Ce travail aurait dû être mené par le PNRA depuis des années. Dommage, simplement, que ce soit auprès d'une association basée à Rennes qu'on trouve écho à nos aspirations.»

  • Jean-Luc Padellec.

 

3 réactions

  • DomBreizh
    La suite...
    ici. http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/chateaulin-carhaix/chateaulin/parc-d-armorique-j-yves-crenn-remet-une-couche-22-09-2012-1846945.php
    Merci au Télégramme et à son journaliste pour ces deux articles intéressants sur l'état de notre démocratie locale.
    Ajouté le 22 septembre 2012 à 11h27
  • DomBreizh
    Un maire se rebelle...
    et résiste !
    Ajouté le 20 septembre 2012 à 11h27
  • grouannec
    l'union fait la force
    Il y a un proverbe qui dit: "Là,ou qu'il y a une mutitude de conseillés des plans s'établissent." Donc,unis ont faient beaucoup plus de choses que quand t'ont se regardent en chien de faïence.Déjà,que l'étât n'aide plus personne,n'attendaient rien de lui,et les divers cabinets pourraient collaborer en faisant des éfforts en étant pas trop gourmand.Et tout ira comme sur des roulettes.
    Ajouté le 20 septembre 2012 à 11h02

Parc d'Armorique. J.-Yves Crenn remet une couche

22 septembre 2012 -  Le Télégramme

 

Dans notre édition de jeudi, nous évoquions le dépit de Jean-Yves Crenn, le maire de Lopérec, qui accusait le Parc d'Armorique de ne pas suffisamment porter les dossiers des communes. Le président du parc, Daniel Créoff, répondait que le PNRA agissait pour du conseil et du soutien aux communes qui le demandent, et qu'il porte aussi les dossiers devant les financeurs, mais que Lopérec ne le sollicite pas. Des propos qui font bondir aujourd'hui Jean-Yves Crenn. «Daniel Créoff se targue d'appuyer les dossiers, mais lesquels? Ces trois dernières années, j'ai fait suivre douze dossiers de demandes de subvention au conseil général, pour l'aménagement d'un terrain artisanal, la réalisation d'un parc naturel de jeux, la construction d'un hangar associatif, les travaux d'embellissement du bourg, la réfection de la toiture de l'église... En tout, il y en a pour 1,510M€ d'investissements. Or, je n'ai pas reçu une seule réponse positive du conseil général.» Et d'interroger: «Qu'ont fait Daniel Créoff, président du PNRA, et Roger Mellouët, son vice-président, pour que ces dossiers soient appuyés? Sauf erreur de ma part, ils sont aussi conseillers généraux»! Voilà qui promet une sérieuse explication lors de la rencontre prévue lundi après-midi entre Jean-Yves Crenn et Daniel Créoff.

 

1 réaction

  • DomBreizh
    Intéressant ces deux articles
    car ils renvoient à l'essentiel : où sont les citoyens dans ces débats tant au niveau lopérécois que de la Communté de Communes du Yeun Elez dont JY Crenn est le président, mais aussi du PNRA, du Conseil Général du Finistère à majorité PS comme le sont les deux CG cités dans l'article.
    On se retrouve avec le même problème vis à vis du traité européen où ump et ps refusent le référendum c'est à dire l'expression directe du Peuple. Il serait temps dans toutes ces affaires et toutes ces structures de redonner la parole au Peuple, aux citoyens, de donner de l'air à nos pratiques politiques et à notre démocratie du local au national, à l'international aussi...
    Ajouté le 22 septembre 2012 à 11h24
Commentaires (1)

1. Wikipédia 26/09/2012

La démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, « souveraineté du peuple », de δῆμος / dêmos, « peuple » et κράτος / krátos, « pouvoir », « souveraineté ») est le régime politique dans lequel le peuple est souverain (le peuple renvoyant cependant à la notion plus restrictive de citoyens, la citoyenneté n'étant pas forcément donnée à toute la population).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site