Médecin de campagne...

 

Pont-de-Buis (29). Bientôt la pénurie de médecins ?

29 décembre 2010- Le Télégramme.

 

 

 

Au 1er janvier, il n'y aura plus que deux médecins en activité à Pont-de-Buis (29), contre quatre en début d'année. Une situation critique, qui pourrait rapidement s'étendre à d'autres communes du secteur.null

Le Scot (*) de la communauté de communes de Châteaulin et du Porzay l'affirme: la population est vieillissante. Malheureusement, nos médecins, eux aussi vieillissent. «Comme à l'échelle nationale, la question du non-renouvellement des médecins généralistes partant à la retraite va se poser dans les prochaines années sur ce territoire», précise le document. En fait, la question se pose déjà. Au 31décembre, un deuxième médecin prendra sa retraite à Pont-de-Buis. Sur les quatre en poste début 2010, il n'y en aura plus que deux en 2011. Et les médecins de Brasparts, de Cast ou de Plonévez-Porzay fermeront également la porte de leur cabinet d'ici cinq ans. Problème, au jour d'aujourd'hui, le remplacement de ces futurs retraités est loin d'être assuré. La médecine est une profession libérale, difficile donc pour les élus de se positionner, car ils n'ont pas toutes les clefs. «Ce n'est pas notre rôle de trouver des médecins pour remplacer ceux en fin de carrière, l'État doit prendre ses responsabilités aussi!», prévient Roger Mellouët, maire de Pont-de-Buis.

L'exemple lopérécois

Mais certains n'ont pas attendu le concours de l'État. C'est le cas de la municipalité de Lopérec qui a trouvé, en 2009, un médecin bulgare d'origine congolaise pour ausculter ses citoyens. Jean-Yves Crenn, maire de Lopérec, raconte: «Après le départ de notre médecin pour Pleyben, il y a cinq ans, il fallait qu'on essaie de trouver quelqu'un d'autre. On a décidé de faire appel à un cabinet de recrutement basé à Tours, dans l'Indre-et-Loire. On a commencé à chercher en 2006-2007 et ça n'a abouti qu'en 2009», se souvient l'élu lopérécois. Pour accueillir le médecin, la commune a facilité son installation. «Ce fut un vrai travail pour la commune, on a payé le cabinet, on s'est investi pendant quatre ans. J'ai même hébergé chez moi les médecins à l'essai», ajoute Jean-Yves Crenn. À Pont-de-Buis, pas question de faire appel à une agence de recrutement. «Aller payer des chasseurs de tête n'est pas forcément la bonne solution. Nous avons questionné l'Agence régionale de santé, elle émet des doutes quant à la pérennité de ce système», justifie Roger Mellouët.

«Donner envie autrement»

«On ne va pas donner de l'argent à un médecin pour qu'il vienne, ça, c'est sûr! Il faut donner envie autrement», continue le maire de Pont-de-Buis. «On s'est penché sur le problème au niveau de la communauté de communes. On a échangé avec les médecins et les infirmières du Faou, notamment. La Maison de santé du Faou est l'aboutissement de cette réflexion», explique Roger Mellouët, qui a également la casquette de président de la communauté de communes de l'Aulne maritime. Concrètement, la mairie de Pont-de-Buis espère que la proximité de la Maison de santé du Faou et la possibilité, pour un nouveau médecin, de profiter de ses services (secrétariat, matériel) pourraient être la solution. «Les médecins ne travaillent plus comme avant. Ils veulent un entourage médical, des horaires plus réguliers», analyse-t-il.

«Ça risque de bouchonner un peu»

Du côté de Cast, même si la situation est moins urgente, on se dirige vers une solution similaire, explique Jacques Gouerou, le maire. «On a un projet à moyen terme de création de logements pour des personnes âgées, avec services à proximité. Un nouveau local pour les infirmières et pour un médecin y aurait sa place». À travers ce projet, la question du renouvellement du médecin est donc évoquée. «On a une réflexion sur l'avenir, mais on veut que cela se fasse en concertation avec le docteur actuel», indique le maire. À Pont-de-Buis, en attendant l'arrivée salvatrice d'un nouveau praticien, Roger Mellouët prédit un début d'année classé rouge dans les salles d'attente. «Ça risque de bouchonner un peu», prévient-il.

* Scot: Schéma de cohérence territoriale.

  • Tangi Kerhoas

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site